Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Terre Autochtone

Terre Autochtone

Le blog des aborigènes d'Europe, par Antonin Campana


MLP paie son Vatican II politique. Et Eric Zemmour ?

Publié par Antonin Campana sur 8 Octobre 2021, 18:07pm

Catégories : #Perspectives Autochtones

MLP paie son Vatican II politique. Et Eric Zemmour ?

A trop vouloir être dans le monde, on finit souvent par être du monde.

Voyez l’Eglise, qui a abdiqué l’essentiel de ce qui a fait sa doctrine depuis vingt siècles et qui aujourd’hui, par ses églises vides, par l’indignité de ses évêques et de son faux pape, paie le prix de soixante ans de reniements et de trahisons. Tout cela pour quoi ? Pour « accueillir les questions de l’époque », pour se « fondre dans la modernité », bref pour « être de son temps », au point de donner à une personnalité connue pour ses multiples amitiés au sein de la franc- maçonnerie la mission d’enquêter sur la pédophilie dans l’Eglise ! Autodestruction, bêtise ou amnésie volontaire d’une Eglise qui pour satisfaire l’air du temps a voulu oublier que la franc-maçonnerie est son ennemi historique ? Imagine-t-on le CRIF confier une mission à un antisémite ?

Quand on prétend détenir une vérité, on tient la barre, on reste ferme, on ne transige pas pour plaire à l’époque : on remplit sa mission. La mission de l’Eglise était de convertir pour sauver les âmes. Celle de Marine Le Pen était de convaincre pour sauver la France.

Euro, Europe, immigration, islam, dérives sociétales… sur de multiples sujets parmi les plus fondamentaux, Marine Le Pen a fait subir un véritable Vatican II au Front National “canal historique“. Comme l’Eglise, MLP a cru attirer des ouailles en collant à ce qu’elle croyait être l’époque, en s’écartant du message originel délivré par son père, en transigeant avec une ambiance sociétale pourtant artificiellement créée par ses ennemis, en acceptant finalement les fruits d’une entreprise d’ingénierie sociale qui empoisonnent notre pays et notre civilisation.

Tout cela pour quoi ? Disons-le franchement : comme tous les partis politiques, le Rassemblement national est une entreprise. Une PME dont la raison d’être n’est pas de répandre sa vérité mais de faire du fric pour payer son personnel. Alors cette PME fait des études de marché et change sa stratégie et son message en fonction des résultats. Affirmer que l’islam est compatible avec la République nous ferait mieux voir ? Pas de problème, on le proclamera désormais. Les Français sont plus soucieux de leur pouvoir d’achat que de l’immigration ? Pas de problème, on oubliera l’immigration !  L’essentiel est moins l’intérêt du pays que la rente électorale.

Ce Vatican II politique aura des conséquences pour le Rassemblement national. Il en a déjà. Selon un sondage, Eric Zemmour, tenant de la ligne qui était autrefois celle du Front National, vient de passer devant Marine Le Pen. Sans parti politique, électron libre tenant dans les médias le rôle de soupape de sécurité autrefois occupé par Jean-Marie Le Pen en politique, Eric Zemmour est entré par effraction dans les élections. Comme Trump, et au contraire des personnalités politiques classiques, le Système ne l’a pas vu arriver, ne l’a pas « calculé ». Zemmour n’aurait jamais du sortir de son rôle et se faufiler subrepticement jusqu’aux Présidentielles. Il ne faisait pas partie du jeu. C’est peut-être sa chance, d’autant, et cela se sent, qu’il n’a pas une entreprise à faire vivre et qu’il peut se payer le luxe de se moquer des “études de marché“ qui corrompent et infléchissent les discours. Il délivre le message qu’il pense juste et bon. Bref, il n’a rien à perdre et, pour le moment, il tient fermement la barre.

Eric Zemmour est-il pour autant à l’abri de son propre Vatican II ?

Nous le saurons bientôt. Si le souci d’Eric Zemmour est véritablement la France et son peuple, alors il doit envisager une solution de résilience au cas, probable, où il ne serait pas élu. Il devra fixer un nouveau cap. La stratégie électorale ayant échouée, il ne restera pas cinquante solutions. Pour être pleinement cohérent avec son discours, puisque la France est sa préoccupation et qu’elle est sur le point de disparaître, Eric Zemmour sera dans l’obligation d’appeler à la résistance. En d’autres termes, il devra alors lancer un appel pour que les Autochtones se rassemblent, s’organisent en société parallèle et luttent pour leurs droits (selon nous, sur les bases de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones). Il n’y a pas d’autre solution que celle-ci : après ces élections, ce Grand Rassemblement  sera la seule manière d’assurer la résilience d’une partie du peuple français et de faire ainsi pièce au Grand Remplacement. Tout artifice intellectuel cherchant à réfuter cette solution relèverait alors d’un compromis avec le “monde“ et mènerait inexorablement à un Vatican II intellectuel et politique très proche de celui qu’a déjà fait Marine Le Pen.  

De la même manière, Eric Zemmour doit maintenant déclarer son opposition formelle à toute forme d’obligation vaccinale. Il en va ici non de notre autochtonicité ou de notre francité mais de notre liberté. Comment la France pourrait-elle être encore la France si les Français ne sont plus francs ?

Antonin Campana

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Zemmour connaît-il ce site autochtonisme.com ? Le Droit des peuples autochtones ? (selon l'ONU, et j'ajouterais selon le raisonnement par le Droit naturel)

Ici, nous savons que l'autochtonisme une solution pacifique des plus efficace pour la libération de notre peuple. Sa difficulté est qu'elle exige que le peuple agisse lui même pour reformer une communauté solidaire, là où les républicains se contentent de l'action de l'Etat.

L'avantage de l'autochtonisme est qu'il ne lèse personne, le peuple se retirant du régime qui l'opprime : le régime onusien ("maastrichien" selon Onfray, empire libéral selon Michéa), pour se doter d'un Etat identitaire, mieux apte à le représenter et le défendre.

La bataille politique étant encore dans le champ électoral, mieux vaudrait ne pas renforcer l'adversaire mondialiste, des bataillons bi-nationaux de l'immigration. De ce point de vue il m'apparait nécessaire de convaincre et de RASSURER.

Des principes clairs de droit universel peuvent y concourir. Responsabilité individuelle, Travail, Contribution, Propriété, Héritage.

L'affirmation des droits du peuple autochtone n'emporte en rien la nécessité de léser les droits-libertés des bi-nationaux immigrés, notamment ceux qui apportent une contribution positive à notre Société. Je ne crois ni à l'assimilation complète, ni à la remigration de 10 millions d'immigrés.

Au risque de choquer certains, je crois qu'à côté de l'Etat identitaire fédérant le peuple français, un Etat républicain est nécessaire pour permettre la coopération des autochtones et des bi-nationaux.

Evidemment l'étendue, la configuration, et les relations de ces deux Etats français : identitaire et républicain sont du domaine du débat politique.
Répondre
S
Je doute que Zemmour appelle à la résistance. La résistance contre quoi ? Contre le système oligarchique dont il se prétend "anti " et qui lui a pourtant donné un rond de serviette sur une chaine mainstream pendant des années ?
Répondre
F
Merci pour cet article, très pertinent comme toujours. Cependant ne craignez-vous pas que Zemmour, financé par le sempiternel lobby ethnico-financier, ne soit finalement qu'un autre lapin sorti de leur chapeau et permettant "en même temps" un petit exutoire sympathique pour les Gaulois et une grande (seconde) victoire pour Tchoupi (cf Campagnol) ?
Répondre
A
En 2017 la vraie déception ou défaite du peuple patriote ne fut pas tant la présidentielle (prévisible) mais les Législatives où la moitié des électeurs marinistes se sont résignés à s'abstenir, laissant les électeurs plébiscitaires (les macronistes) offrir une majorité absolue à un président mondialiste qui s'avèrera être un tyran anti-français.
Zemmour est bien mieux armé intellectuellement et aussi bien mieux entouré (signe d'intelligence). Il peut néanmoins être descendu (comme Fillon en 2017 (ou Chirac en 1988), mais pour d'autres motif, qu'il aura peut être fourni lui même (prénoms, Pétain...)).
Zemmour et son équipe seraient avisés de préparer "le coup d'après" : les Législatives avec des candidats CAPABLES. Il n'en manque pas dans le vivier patriote/identitaire de même que le milieu des cadres entreprenariat/administration, où Zemmour a aussi des partisans.

Quant à nous identitaires/autochtonistes, rien ne nous empêche de créer des comités autochtones et identitaires locaux, près de chez nous, et d'y militer. Des journaux web aussi pour assurer le lien entre nous.
Il existe aujourd'hui une convergence des luttes pour la Liberté, et mieux NOS libertés héréditaires. C'est de fait le mot de la fin du billet d'Antonin : francs veux dire libres.
Défendons NOTRE héritage commun.
Répondre
B
Bonsoir Antonin,
Je ne compterais pas trop sur Zemmour. Il porte un nationalisme culturel, pas ethnique. S'il appelle un jour au Grand Rassemblement, ce sera un Grand Rassemblement des francophiles, pas des autochtones. Et ce rassemblement existe déjà, ca s'appelle la droite de la République Universelle.
Cordialement.
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents