Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Terre Autochtone

Terre Autochtone

Le blog des aborigènes d'Europe, par Antonin Campana


Définition (glossaire) : la « blanchitude »

Publié par Antonin Campana sur 5 Avril 2016, 13:06pm

Catégories : #Antijaphétisme

Définition (glossaire) : la « blanchitude »

[ Une nouvelle définition que nous intégrons à notre petit glossaire impertinent]

 

Blanchitude :

Ensemble des valeurs culturelles et spirituelles des Blancs ; prise de conscience de l’appartenance à cette culture* spécifique (NB : nous avons repris ici, en l’adaptant, la définition donnée par le Larousse du mot « négritude »)

La notion de « blanchitude » est apparue aux Etats-Unis (Whiteness) où elle a pris une connotation fortement antijaphite*. Les Whiteness Studies définissent ainsi la blanchitude comme une construction sociale artificielle qui fait du « Blanc » un « oppresseur raciste, sexiste et homophobe » qu’il faut absolument « détruire » (Ignatiev). La « blanchitude » est donc, dans cette acception, au cœur du système d’avilissement des blancs et symbolise parfaitement leur état d’oppression, d’aliénation et de ghettoïsation morale (voir notre article sur le sujet).

Mais la « blanchitude » des Whiteness Studies force aussi le Blanc à se penser, donc à se définir en tant que tel. En quelque sorte, elle « produit » le Blanc, lui donne une existence certes en négatif mais conscientisée. Ce mot qui à l’origine accable le Blanc doit naturellement devenir le vecteur de son affirmation positive :

La blanchitude, c’est le Chant Grégorien et Mozart, c’est l’Acropole et les cathédrales, c’est Platon et Heidegger, c’est Virgile et Chateaubriand, c’est le théorème de Pythagore et la théorie de la relativité (de Poincaré !), c’est Vasco de Gama et Neil Armstrong, c’est Ambroise Paré et Fleming, c’est Spartacus et Mandrin, c’est l’invention de la démocratie et l’abolition de l’esclavage, c’est le respect de la Femme et la Déclaration des droits. Mais c’est aussi les Thermopyles et Lépante, Poitiers et Las Navas de Tolosa…  La blanchitude est donc avant tout une réalité généalogique, culturelle, sociétale, historique… qui a beaucoup apporté à l’humanité et qui à ce titre mérite reconnaissance et respect.

La Déclaration des Nations Unies sur les Droits des Peuples Autochtones oblige l’Etat républicain à protéger la blanchitude, en considérant notamment l’antijaphétisme* comme un délit. Au nom de cette Déclaration, la blanchitude doit être définie comme un droit.

Antonin Campana

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents