Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Terre Autochtone

Terre Autochtone

Le blog des aborigènes d'Europe, par Antonin Campana


07 janvier 2015 : fin du poker menteur !

Publié par Antonin Campana sur 26 Janvier 2015, 13:33pm

Catégories : #Perspectives Autochtones

La République universelle par Frédéric Sorrieu

La République universelle par Frédéric Sorrieu

     La République est-elle universelle (ouverte à tous) ou spécifique (française) ?

     On se souviendra que le 07 janvier 2015 a définitivement donné une visibilité aux « faits » idéologiquement refoulés et fait prendre conscience de la nature réelle de la République : celle-ci n’est ni universelle, ni spécifique, elle est universaliste et mondialiste. Et cela change tout !

     En effet, soit la République a des « valeurs » universelles comme elle le prétend… et alors, exprimant le plus petit dénominateur commun à tous les hommes (l’Homme abstrait), elle peut espérer mettre en forme une société mondialisée, composée d’hommes concrets venus de toute la Terre (des Arabes, des Africains, des Européens…). Mais, principe de non-contradiction oblige,  dans ce cas elle ne peut prétendre être l’expression et la représentation d’un peuple en particulier, aux valeurs spécifiques, le peuple autochtone de France par exemple.

     Soit la République n’a pas de « valeurs » universelles, ou suffisamment universelles pour être acceptables et acceptées par tous les hommes concrets venus de toute la Terre (avec leurs propres valeurs, cultures, religions…)… et alors elle ne peut espérer, si ce n’est par la violence, intégrer ces hommes, ou constituer avec eux une nation, une société, un « vivre ensemble » fondés sur ces valeurs républicaines relatives, non reconnues par tous comme normatives. 

     L’observation des faits est sans appel et devrait convaincre les républicains que leurs « valeurs » ne sont ni acceptables, ni acceptées par tous les hommes. L’échec de l’intégration, la formation de sociétés parallèles étrangères, le communautarisme, l’islamisation, nos soldats dans les rues… sont des symptômes suffisamment parlant d’un rejet global de la part de certaines populations.  

     En fait les « valeurs » de la République ne sont pas universelles, elles sont universalistes, c’est-à-dire qu’elles ont pour vocation de détruire le spécifique pour créer de l’universel et du mondialisé. C’est pourquoi le modèle de société engendré volontairement par la République ne convient pas davantage aux autochtones.  En atteste par exemple les succès de Front National, la popularité d’Eric Zemmour comme, plus profondément, le pseudo racisme dont on accuse régulièrement les Français ou les « stratégies d’évitement » qu’ils mettent en œuvre pour ne pas vivre dans les quartiers à forte concentration étrangère.

     Le 07 janvier 2015 marque un tournant. Désormais la République ne pourra plus feindre d’ignorer qu’une large partie des populations exogènes n’adhère pas à ses « valeurs » : celles-ci, dans les faits, ne pourront plus être considérées comme « universelles ». C’est un bouleversement, car le déni permettait jusqu’alors de préserver la légitimité du modèle de société mondialisée. Cela ne sera plus possible à l’avenir : avec la perte de légitimité c’est le modèle de société et de nation imaginé par la République qui s’effondre. Il faudra trouver autre chose.

     Côté autochtone, les manifestations « d’union nationale » qui ont suivi les attentats, où la « diversité » était très peu représentée, signe une fracture et le début d’une prise de conscience autochtone, déjà amorcée avec la « Manif pour tous ». La République apparaît de plus en plus à de nombreux autochtones, non comme la solution à leurs problèmes, mais comme la cause de leurs problèmes. Là aussi c’est un bouleversement : l’illusion du « vivre ensemble » se dissipe peu à peu au profit d’un entre-soi de mieux en mieux assumé, voir revendiqué, ce qui, là encore, signe la fin du modèle de société et de nation engendré par la République universelle. 

     Face à ces évolutions prévisibles, visibles et irréversibles, la République semble encore se crisper sur le « monde d’avant » : Vallaud-Belkacem veut imposer de force les valeurs de la République à l’école, Valls veut forcer le « vivre ensemble » en modifiant le peuplement du pays, des lois liberticides vont être votées… Jusqu’à présent la République avait pris le parti de nier les faits, aujourd’hui, puisque les faits s’imposent et sont « visibles », elle choisit de les affronter. Il n’est pas sûr qu’elle y gagne.

     Quoi qu’il se passe désormais, et nul doute que les années qui viennent verront des bouleversements majeurs, on se souviendra qu’en ce jour du 07 janvier 2015, le Réel, premier cavalier de l’Apocalypse, a surgi de la nuit et fracassé le mythe républicain.

Antonin Campana

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents