Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Terre Autochtone

Terre Autochtone

Le blog des aborigènes d'Europe, par Antonin Campana


A quand la sécession autochtone ?

Publié par Antonin Campana sur 10 Janvier 2021, 10:13am

Catégories : #Perspectives Autochtones, #Les joies de la nation Frankenstein

A quand la sécession autochtone ?

 

Notre peuple fera-t-il sécession avant qu’il ne soit trop tard ?

Les « élites » ont depuis longtemps fait sécession. Sécession du peuple qu’elles contrôlent, exploitent et méprisent.

L’Etat a fait sécession. Sécession du peuple autochtone pour servir la bouillabaisse humaine multiethnique et artificielle, dite « peuple français ».

 L’économie a fait sécession. Sécession des intérêts nationaux au nom des intérêts globaux.

Les médias ont fait sécession. Sécession des faits au nom de l’idéologie.

Le politique a fait sécession. Sécession de la démocratie, au nom des Maîtres.

Même le sanitaire a aujourd’hui fait sécession. Sécession de la réalité (épidémique) !

Notre peuple a perdu son droit à l’’existence avec la révolution « française ». Depuis, le régime en place n’a cessé de disloquer notre peuple pour le ramener à un tas d’individus dissociés. Puis ce régime a entrepris de mélanger ce tas avec d’autres tas d’individus venus d’autres cultures et d’autres races. On a vite compris que le régime faisait disparaître le tas originel, et qu’il le remplaçait par un tas artificiel qui n’était en fait qu’un résumé du monde.

Des « libertés fondamentales » étaient cependant consenties… dans la mesure, bien sûr, où celles-ci ne nuisaient pas au processus de dissociation du peuple autochtone et de fabrication du peuple artificiel. Jusqu’à présent le régime (ou le Système si l’on préfère), s’attaquait au(x) peuple(s) mais laissait plus ou moins tranquille les individus. Ce n’est plus du tout vrai aujourd’hui.

A l’occasion de la crise sanitaire, une dictature qui s’assume ouvertement, très « soviétique » dans les faits, s’est installée. Ainsi, nous avons perdu l’essentiel de nos libertés individuelles : notre liberté de circulation, notre liberté d’expression, notre liberté de réunion, notre liberté économique, notre liberté de prescrire (pour les médecins), notre droit au respect de la sphère privée, notre droit à la pratique du culte, notre droit à enterrer nos morts dignement, notre droit au mariage… Certaines de ces libertés reviendront peut-être, mais en partie seulement. C’est une loi politique : un Etat ne redonne jamais facilement les libertés qu’il a réussi à supprimer.

On nous dit déjà que cette dictature assumée s’étendra sur plusieurs années. Que plus rien ne sera comme avant. C’est d’autant plus grave que la comédie sanitaire se joue sur fond d’effondrement de tout. Car comment ignorer la crise économique gigantesque ; la raréfaction des ressources énergétiques ; l’accroissement hyperinflationiste de la masse monétaire ;  la décroissance générale ; l’endettement généralisé ; la désindustrialisation en phase terminale ; la faillite des petites entreprises ; etc. ?  

Ajoutons à cela un monde occidental peuplé de populations hétérogènes qui n’attendent qu’une occasion pour s’étriper joyeusement ; des tensions sociales qui iront croissantes sitôt que les banques centrales siffleront la fin des aides ; une submersion migratoire qui s’accentue inexorablement (avec dispersion des nouveaux arrivants dans nos campagnes) ; des zones de non-droit ou de droit islamique qui font régner une insécurité exponentielle ; un Great Reset qui se fera sur fond de restrictions, y compris sans doute alimentaires…  

Et puis, il y a ce coup d’Etat aux Etats-Unis. Il montre à tous ceux qui avaient encore quelques illusions sur les systèmes « démocratiques » occidentaux que ceux-ci se nourrissent de corruptions, de bassesses et de lâchetés. Espérer encore, après le 03 novembre, que de cette boue puante sortent des personnalités providentielles attachées aux peuples, ne relève plus de la naïveté mais de la sottise.

 Analysons rapidement ce qu’il s’est passé. Traditionnellement, en « démocratie », la fraude électorale s’effectue en amont de l’élection. La fraude est l’affaire des médias qui manipulent les esprits et fabriquent les intentions de vote en faveur des candidas-Système. Ce type de fraude électorale a cependant montré ses limites entre 2016 et 2018. Durant cette période, les faits ont eu plus d’influence sur les électorats que leurs représentations falsifiées par les médias :  Trump a été élu président des Etats-Unis, les Britanniques ont gagné le référendum sur le Brexit, avant que Salvini ne remporte les élections en Italie. Bref, pour parler trivialement, le Système « s’est fait avoir ». Avec l’élection américaine du 03 novembre le Système « remet les pendules à l’heure ». Comment ? De la manière la plus classique qui soit : par le bourrage (électronique) des urnes. Le fait significatif est que cela s’est produit à la vue de tous ceux qui voulaient un tant soit peu se donner la peine de voir. Tout le processus de fraude a reposé sur la collusion entre les médias occidentaux (chargés de nier la fraude), les juges (chargés de ne pas statuer sur la fraude), les GAFA (chargés de censurer ceux qui dénonçaient la fraude) et les institutions (chargées de valider la fraude)… Cette fraude est une fraude systémique dont toutes les pièces et toutes les preuves ont été clairement exposées par les avocats de Trump. Et pour cause : la fraude cherchait à peine à se cacher ! Elle était monumentale, systématique, presqu’industrielle. Bref : elle était « visible ». Tous ceux qui voulaient en connaître les différents aspects le pouvaient donc facilement, pour peu bien sûr qu’ils fassent l’effort et ne s’en tiennent pas paresseusement à la narrative des médias !

Cette visibilité de la fraude est selon nous, plus que l’élection frauduleuse de Biden, l’élément fondamental de cet épisode. Nous l’avons déjà dit : le Système ne se donne même plus la peine de cacher son caractère dictatorial. Il affirme son pouvoir anti-démocratique en toute transparence. Autrement dit, que ce soit aux Etats-Unis ou ailleurs, il est probable que nous soyons sortis de l’ère du simulacre démocratique pour entrer dans celle du totalitarisme assumé. Ceux qui ne voyaient pas (ou qui se refusaient à voir) la fiction démocratique devront ouvrir les yeux sur les nouvelles réalités totalitaires. Bien entendu, les esclaves pourront toujours se persuader, le Système les aidera, que leurs chaînes sont aussi nécessaires au bien commun que leur masque ou leur isolement social. Dans les faits, la démocratie sera ouvertement piétinée et le Système signifiera crûment que le destin des peuples lui appartient. Autrement dit, s’il a été possible de se nourrir d’illusions, c’est désormais impossible. A l’heure des choix existentiels, se mentir n’est plus une option. Ceux qui croient encore que des élections-Système pourront contrecarrer le projet oligarchique de destruction des peuples ont aliéné leur raison et leur liberté de penser. Ils ne comptent plus.

Tout cela pour dire quoi ? Le peuple autochtone devra, qu’il le veuille ou pas, faire sécession de la nation Frankenstein qui le dissout. C’est une question de vie ou de mort. Le peuple autochtone devra faire sécession de l’Etat qui le nie et qui le premier s’est séparé de lui : la police n’est pas notre police, l’armée n’est pas notre armée, l’école n’est pas notre école, les représentants du peuple ne sont pas les représentants de notre peuple,  leurs lois ne sont pas nos lois, leur simulacre de démocratie n’est pas notre espérance démocratique… L’Etat est notre ennemi ! Ou plutôt, il n’est qu’un instrument entre les mains de nos ennemis. Cessons de nous comporter comme des êtres domestiqués et des soumis. Refusons leurs règles du jeu. Jouons selon nos propres règles, entre nous pour commencer, avant de les proposer à tous.

 Les années qui viennent vont être terribles. 2021 ne sera pas une année joyeuse et 2022 sera encore pire. Nul besoin d’être un grand prophète pour comprendre maintenant qu’une catastrophe d’ampleur biblique s’annonce. Le Système va nous étriller avant de se faire lui-même étriller. Il est peut-être encore temps de fabriquer une arche pour notre peuple. Il est peut-être encore temps d’organiser notre sécession !

Il faut se préparer !

Antonin Campana

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lafronde 01/02/2021 16:19

L'oligarchie occidentale ayant éjà fait sécession, à quand celles des peuples européens, et celle des français ? Je dirais elle se fera lorsque ceux-ci se seront organisés pour ! Nous en sommes loin car nos concitoyens (comme tous les occidentaux) ont (à tort) placé leur confiance dans des instances de plus en plus lointaines : député-maire, partis politiques, députés-présidentiels (1981, 1988 et depuis 2002), gouvernement, président, UE,commission européenne, CJUE, CEDH, ONU, OMC, OMS. Il est clair que le citoyen occidental a perdu son pouvoir de contrôle sur on propre Etat. L'affaire Potus 2020 USA est emblèmatique. En France le pouvoir de redistribution de l'Etat achète assez d'électeur pour perpétuer un régime de socialisme inter-ethnique, dangereux pour les autochtones.

Ceux-ci n'ont pas encore en majorité des comportements solidaires entre eux. Qu'ils soient consommateurs, commerçants, recruteurs, fonctionnaires.

Par conséquent la quête d'une future majorité politique patriote (façon FN/RN) peut être complétée par la construction d'une communauté patriote et identitaire locale, apte à faire sécession. Son intérêt est qu'elle ne nécessite qu'une majorité locale (un village, un copropriété en ville). Ailleurs la communauté des vrais français peut démarrer par l'associatif.

Rien en somme que nous ne puissions déjà faire. Si quelqu'un a vent de telles initiatives, qu'il nous les fase partager. Je suis disponible et partant.

Franc Gaulois 11/01/2021 23:21

L'invasion barbare construit, jour après jours, sa termitière. Elle salive, broie notre terre et la régurgite pour sa propre construction qui atteint un sommet vertigineux.
Pendant que le Français de souche ne parvient plus à respirer, écrasé sous la destruction familiale, sociétale et entrepreneuriale, une règle de trois lui est appliquée sous ordonnances "euthanaziennes": dictatures sanitaire, financière et économique.
D'exsangue il passe au stade de l'étouffement.

L'Etat laisse tomber le masque qu'il impose au Gaulois; on ne peut plus parler de complotisme.

La climatisation de cette termitière est assurée et garantie par nos malfaisants du pouvoir et c'est, bien entendu, nous les indigènes qui payons et en espèces sonnantes et trébuchantes et en conséquences participantes de la chute du pays.
Ces insectes sont tout autant aveugles que leurs protecteurs locaux (loco) aux visages pâles dont les bougies dessinent fort bien les traits avachis des veules soumis et leurs regards aveugles.

Le dos courbé jusqu'à terre, nos indigénistes se font brouettes porteuses de fleurs sur les lieux mêmes où leur propre sang a coulé, offrant le pardon des lâches aux assassins!
"Charles De Gaule" en serait marteau, tout comme notre Charles Martel ayant stoppé l'invasion arabo-musulmane à "Moitié"!

les pactisants et collaborateurs du système ne peuvent être considérés comme Français deviennent par définition des apatrides que je nomme: les consommables.
Je les accuse ouvertement de collusion avec les ennemis envahisseurs et étatiques; à ce titre ils devront passer en cour martiale pour crimes envers la France et être exécutés!
La Francarabia?
La Babylone?
Non: La Gaule!!!
Aura-t-elle un Cicéron pour se faire justice?

Mais voici que les merdias sous coupes étatiques communistes et mondiales jettent l'anathème sur les Patriotes, les nationalistes.
Ils nous faut être éradiqués, sans autres formes de procès!
Ce qui est vrai aux USA l'est tout autant chez nous.
Le "Mal" à l'état pur est systémique, bien plus destructeur que le choléra ou la peste, fût-elle bubonique, remettant la transgenre covid à sa juste place d'arnaque!
Ce "Mal" est un virus et pour le combattre et le vaincre, il nous faut des Mâles virulents transformés en frelons mortels!

Effectivement, un catastrophe d'ampleur biblique approche notre horizon.
Il nous faut faire sécession au plus vite sinon nous allons tous sucer les pissenlits par la racine, bien avant notre heure!

Ces gauchiasses nous servent la l'annihilation par les puissants; servons-leur la mitraille et que les premiers soient les derniers!

Jean Claude 11/01/2021 20:08

Bonsoir Antonin,
Nous sommes ultra-minoritaires.
Le brain-hacking des médias est une arme absolue aux mains de l'oligarchie mondialiste et celle-ci a acheté tous les pouvoirs en Occident.
Il s'agit pour elle de nous éliminer, confisquer nos richesses et se réserver notre part des ressources terrestres, air, eau, pétrole, électricité : ils veulent continuer à voler en jet privé à 100L/100Km, en hélicoptère à 50L/100Km ou rouler en limousine à 25L/100Km et manger du saumon sauvage ou du vrai caviar d'Iran.
Pour cela, nous devrons laisser la place à des néandertaliens et disparaître.
C'est une guerre à mort non déclarée, mais déjà commencée.
Préparons nous individuellement le mieux possible, en priant pour trouver une communauté de résistants intelligents près de chez nous le jour venu, à laquelle se joindre pour survivre.
C'est juste un vœu pieux, je ne saurais même pas comment les contacter, si tant est qu'elles existent quelque part.
Bonne chance, bon courage, et merci pour votre sagacité et votre constance.
Jean Claude

Busa francoise 11/01/2021 07:27

Exacte sur toute la ligne

Jean Aymar 11/01/2021 03:02

Excellent! Rien à rajouter.
Mais il manque la suite, la solution.
Faire sécession et comment, par qui?
Je ne vois que deux solutions.
La première serait de leurs taper où ça fait mal, au porte-feuilles.
Maintenant que les gens ne peuvent plus se passer de leurs libertés (de consommer)
Alerte info! Des millions de gens font la queue pour rendre leur abonnement téléphonique, annulent leur souscription TV, vent de panique sur les marchés boursiers, les actions des géants de la télécommunication s'effondrent... une belle utopie. "Let's them eat tweet"
La deuxième solution serait de... Je me garderai de la donner.
Merci pour vos articles et continuez.

Jacques du 06 11/01/2021 18:37

Excellent.
Rien à rajouter... enfin ...si ... la deuxieme solution ... et on est d'accord ! !
Merci pour vos articles
JB du 06

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents