Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Terre Autochtone

Terre Autochtone

Le blog des aborigènes d'Europe, par Antonin Campana


Vaccination : Attali nous révèle le Plan !

Publié par Antonin Campana sur 20 Juillet 2021, 14:17pm

Catégories : #Conquête des droits, #Les joies de la nation Frankenstein

Ecoutez et réécoutez cette vidéo, pesez chaque mot : le chargé de com de l’oligarchie s’exprime (19 juillet) !

Attali nous révèle ouvertement, de manière à peine voilée par de cyniques considérations sur l’altruisme ou l’empathie (« après un choc » toutefois), la place du vaccin dans ce qui apparaît clairement comme un projet transhumaniste.   

Celui qui a fabriqué Macron nous explique d’une voix douce, destinée à nous montrer combien il nous aime, que « l’histoire de l’humanité est une longue traduction de l’être vivant en un objet, en un artefact ». Notre destin serait-il alors de devenir des objets ?

Oui nous explique le prophète et « nous sommes très capables de créer des vaccins » qui vont « améliorer » (sic) ce code génétique. « Au bout de la route c’est quoi ? » demande-t-il. Et il répond : « c’est de fabriquer d’une façon artificielle, à partir de ce code [génétique] des êtres artificiels ». Nous voilà prévenus !

Attali croit en « l’artificialisation » du code génétique : « serons-nous un jour, par le biais de cette maîtrise des codes, des objets comme les autres qui se croiront éternels parce qu’ils auront été fabriqués artificiellement, puisque c’est dans l’artefact que se situe la vérité (sic !)».

Attali avoue également que, dans la crise actuelle, notre code génétique est effectivement remis en cause (« tous les codes sont remis en cause »). Au nom d’une « économie de la vie » fondée entre choses sur le « digital », le « numérique », la « sécurité » et les « énergies durables », il nous dit que tout ce qui découle du pétrole (alimentation, agriculture, transport, industrie mécanique, chimique, textile…) ne sera plus « autorisé » (ainsi que tout ce qui découle du sucre, du tabac ou de l’alcool !).  

A propos de pétrole, j’ouvre ici une parenthèse éclairante, sur... la Corée du Nord.

Jusqu’en 1989, l’URSS fournissait à la Corée du Nord un pétrole quasi gratuit. Entre 1989 et 1992, les importations de pétrole, alors payées au prix du marché, sont passées de 500 000 tonnes par an à 30 000 tonnes. L’économie du pays s’est alors effondrée. L’agriculture intensive basée sur le pétrole a entamé un irrémédiable déclin. Le parc de machines agricoles, moins utilisé faute de carburant, s’est progressivement détérioré (il a été estimé que seulement 20% de toutes les machines agricoles étaient en état de marche à la fin des années 90). Dès lors, la Corée du Nord n’avait plus d’autre solution que de revenir à une agriculture traditionnelle. Mais qui dit « agriculture traditionnelle » dit davantage de bras : il a donc  fallu soustraire à l’industrie un grand nombre de travailleurs (à la fin des années 80, 25% de la main-d'œuvre était engagée dans l'agriculture; ce pourcentage est passé à 36% au milieu des années 90). Et qui dit « agriculture traditionnelle » dit aussi moindres rendements (on estime que le rendement agricole a diminué de 60% en Corée du Nord), allongement des cycles, repos de la terre….

Une diminution des rendements agricoles de 60% c’est, concrètement, plusieurs millions de morts. Le Monde du 05 mars 1999 fait état de trois millions de morts en Corée (le pays comptait alors vingt deux millions d’habitants). Des cas de cannibalisme sont attestés. En 1998 la FAO (l’organisme de l’ONU consacré à l’agriculture), estime la récolte coréenne à 2,66 millions de tonnes de céréales. Or, toujours selon la FAO, la subsistance minimale de la population nord-coréenne exige 4 millions de tonnes de céréales. Seul le Programme Alimentaire Mondiale endiguera la catastrophe et sauvera le peuple coréen.

Attali entend donc ne plus « autoriser » le pétrole et tout ce qui en découle, à commencer par l’agriculture mécanisée et l’industrie. A l’évidence, il fait état d’un plan de réduction de la population !

En somme, la Plan oligarchique, dont la vaccination de masse, chargée, selon Attali, de modifier notre « code génétique », apparaît comme la première étape d’un  processus qui consiste à nous ravaler au rang » d’objets », avant de nous faire disparaître.

Aristote définissait l’esclave comme un « objet inanimé ». En fait, Attali nous promet l’esclavage pour quelques uns, réduits à l’état de choses, et l’anéantissement pour la majorité.

Ecoutez et réécoutez cette vidéo, pesez chaque mot : le chargé de com de l’oligarchie s’est exprimé. Désormais, vous connaissez le Plan, et il indique que bientôt vous ne serez plus qu’une chose ou un cadavre.

Entre la rue ou les chaînes et le caveau, il nous faut maintenant choisir !

Antonin Campana

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Il y a dans les "messages" d'Attali une volonté de substituer la nature humaine dans ses dimensions physiques aussi bien que spirituelles (qu'il laisse entendre n'être qu'un phénomène purement physique). Il pense que le sens de la vie est de piéger ce phénomène VIE dans dans encore plus de matière... C'est le chemin qu'il propose en édictant comme des vérités des axiomes jamais encore démontrés. Tandis que les "scientifiques ne sont toujours pas capables de "fabriquer" ne serait-ce qu'une bactérie ! Donc, alors qu'ils ne comprennent pas comment la vie fonctionne, ces apprentis se targue de jouer les maîtres sorciers... en faisant de la philosophie prospective dont, nous, les humains seraient transformés en simple cobayes. C'est hallucinant ! Et tout cela dit avec le ton d'un Raminagrobis pépère et apparemment serein. en filigrane de ce discours, vous le savez peut-être, coule les idées perverses de l'eugénisme et celle qui en découlent : l"hygiène sociale. En ce sens, monsieur Attali entretient avec Hitler et sa clique de malade les même idées mortifère bien enrobée de bienveillance et d'hésitations qui adoucissent les angles de ses pensées mortifères.
Répondre
D
Pauvre con
Répondre
T
C'est un enfumeur, un enfant de 12 ans se rendrait compte de la manipulation. Il confond volontairement "code" et "habitude". On peut changer ses habitudes, elles peuvent évoluer positivement ou négativement plusieurs fois, mais modifier le codage est irrémédiable.
En cas d'erreur de codage ou de modification le retour en arrière est impossible. On peut à la limite tenter de "réparer", mais sans certitude que ces réparations n’entraînent pas d'autres désordres...
Répondre
C
Il se déplace comment ce monsieur bien-pensant ?
Répondre
B
Le visage du Totalitarisme qui vient, c'est un des grands prêtre de l'Empire du Bien qui dit la messe.
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents