Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Terre Autochtone

Terre Autochtone

Le blog des aborigènes d'Europe, par Antonin Campana


Autochtonisme : notre combat est un combat “national” !

Publié par Antonin Campana sur 13 Avril 2021, 15:35pm

Catégories : #Perspectives Autochtones, #Conquête des droits

Autochtonisme : notre combat est un combat “national” !

 

Plusieurs lecteurs nous demandent l’orientation politique du « mouvement autochtoniste ».

La réponse est très simple : il n’y en a pas !

Le mouvement autochtone, ou plutôt le mouvement de rassemblement autochtone qui s’amorce est un mouvement national. On se fiche de savoir les convictions politiques, religieuses, philosophiques ou autres de ceux qui, avant tout, s’identifient d’abord comme autochtones européens de France.

Certes, nous ne sommes pas encore des milliers (on commence à peine le Grand Rassemblement !), mais déjà se trouvent parmi nous des catholiques romains, des athées, des néo-païens, des catholiques traditionnalistes, des protestants, un orthodoxe et probablement des déistes et des théistes…

Parmi nous, il y a des gens qui ont milité politiquement (ou qui militent toujours) au R. N., à Debout la France, à Civitas, à Terre & Peuple, à l’U.P.R. et même chez L.R…

Parmi nous, il y a des gens qui n’ont jamais milité et qui n’ont aucune envie de militer.   

Parmi nous, il y a des jeunes et des moins jeunes, des femmes et des hommes, des retraités et des salariés, des ouvriers et des cadres, des gens qui habitent la ville et d’autres qui vivent à la campagne.

Parmi nous, il y a des célibataires et des gens mariés, des parents et des grands-parents.

Comprenez-vous ?

La République nous a trahi. L’Etat a fait sécession de notre peuple. Les médias et l’Ecole nous avilissent. Les allochtones nous menacent. Et l’ethno-mathématique électorale nous condamne à terme !

L’antijaphétisme ambiant ne voit pas en nous des socialistes ou des identitaires, des jeunes ou des vieux, des catholiques ou des athées, des anti-immigration ou des pro-immigrés (voyez Tapie) : l’antijaphétisme ne voit que notre couleur de peau ! Il ne voit que l’autochtonie proclamée par notre couleur de peau ! Qui que nous soyons, quoi que nous pensions, notre servitude reposera sur notre appartenance millénaire à la nation autochtone !

Quand Theodor Herzl réunit en 1897 les Juifs au Congrès sioniste de Bâle, quand Vanko Rouda réunit en 1971 les Roms aux Congrès Mondial de Londres, quand Ibrahim Rugova réunit en 1990 un “Parlement” kosovar à Kaçanik, les uns et les autres ne s’inquiètent pas de l’appartenance religieuse, philosophique ou politique des participants. Ils s’inquiètent seulement de leur appartenance nationale.  Le sionisme rassemble des Juifs athée et des Juifs orthodoxes, des Juifs libéraux et des Juifs marxistes, des Juifs émancipés et des Juifs du ghetto… : des Juifs pour qui l’appartenance nationale passe avant toute autre considération.

Herzl, Rouda, Rugova… : nous devons faire ce qu’ils ont fait, sur une base nationale comme ils l’ont fait, en l’adaptant bien sûr à nos mentalités, à notre culture et à nos structures sociales.

Notre critère de sélection doit être unique : es-tu solidaire du destin de ton peuple ?

Si la réponse est sincèrement « oui », tout le reste (croyances, convictions politiques, statut social…) ne doit plus compter pour nous. Seule doit compter la capacité d’engagement de celui qui agit afin que notre peuple écrive sa propre histoire : une histoire nationale.  

Aujourd’hui la République dit que le peuple autochtone de France n’existe pas, ce qui est un bon moyen pour ne lui accorder aucun droit.

Aujourd’hui l’idéologie décoloniale nous assigne à notre couleur de peau. Nous avions oublié que nous étions Blancs, on vient de nous le rappeler.

Aujourd’hui, les allochtones nous nomment spécifiquement. Nous serions des « Sales Blancs », des « Céfrans », et des « Faces de craie »…

Aujourd’hui, les Autochtones se nomment spécifiquement : ils sont des « Français de souche », des « Gaulois », des « Autochtones »…

Pour tout le monde, notre peuple existe donc de manière spécifique !

Il existe pour le régime, qui le nie pour mieux le faire disparaître.

Il existe pour les indigénistes qui l’avilissent pour mieux le dominer.

Il existe pour les quartiers qui le menacent pour mieux l’opprimer.

Et il existe aussi pour les Autochtones qui se nomment spécifiquement parce qu’ils se pensent spécifiquement.

On nous pose en tant que peuple, nous nous pensons en tant que peuple : agissons comme un peuple !  Agissons nationalement !

Peu importe donc les convictions de ceux qui nous rejoignent : seule doit compter la volonté de défendre le droit à l’existence du peuple autochtone. Soyons-en certains (encore une fois voyez Tapie !), nos ennemis ne nous distingueront pas selon nos pensées, ni mêmes selon nos actes ou notre degré de dhimmitude. Vieille règle anthropologique : ils distingueront selon la race.

Accueillons tous les Autochtones sincères qui veulent nous rejoindre. Inutile de sonder les reins et les coeurs. Notre combat n’est plus politique, le temps de ce combat est passé depuis longtemps.

Aujourd’hui, notre combat ne peut être que national : un combat de libération nationale !

Antonin Campana

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Bonjour
Autant pour les Juifs et les Roms je suis d'accord autant pour les Kosovars leur combat se rapprochent plus de nos envahisseurs que de nous . Le Kosovo est une terre historiquement serbe mais démographiquement albanaise. Pour avoir été présent en 99 à Pristina j'ai vu les méfaits de la démographie et du mensonge sur une terre ancestrale volée à ses propriétaires. Rugova ne serait jamais arrivé à ses fins sans le soutien des Occidentaux.
Répondre
A
Bonjour,
Vous avez mille fois raison : les Kosovars sont des allochtones. Cependant ce sont les processus qui m'intéressent ici plus que les légitimités. Rugova était d'ailleurs arrivé à ses fins (l'Etat Yougoslave laissait au Kosovo une indépendance de fait). L'UCK a précipité les choses en tuant des Serbes et en forçant Milosevic à intervenir. Tout cela est complexe mais nous sommes d'accord sur l'essentiel.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents