Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Terre Autochtone

Terre Autochtone

Le blog des aborigènes d'Europe, par Antonin Campana


Terrorisme : que faire ?

Publié par Antonin Campana sur 17 Octobre 2020, 18:26pm

Catégories : #Les joies de la nation Frankenstein

Conflans-Sainte-Honorine, 16 octobre 2020, 21h10 : Emmanuel Macron vient d'entrevoir la fin du régime

Conflans-Sainte-Honorine, 16 octobre 2020, 21h10 : Emmanuel Macron vient d'entrevoir la fin du régime

La décapitation par un musulman d’un enseignant autochtone à Conflans-Sainte-Honorine doit être resituée dans le contexte du discours d’Emmanuel Macron sur le « séparatisme » musulman.

Le 08 octobre devant le lycée où enseignait ce professeur, Abdelhakim Sefrioui, représentant du Conseil des Imams de France, promettait à la France une guerre civile à la yougoslave « si jamais, on accepte ça » [il s’agit des propos du professeur, qui sera décapité huit jours plus tard]. Puis l’imam poursuivait, menace à peine voilée : « Quand on entend le discours haineux du président de la République envers les musulmans, ça laisse présager des jours sombres ».

Il va de soi que l’islam mène une guerre à notre peuple dont l’enjeu est la France (et l’Europe bien entendu). En atteste les centaines d’agressions « gratuites » tous les jours, les incendies d’églises et de cathédrales, les prêtres égorgés, les attentats ciblés, sans compter les vols et les viols. Tout cela s’inscrit dans une logique de conquête territoriale et de soumission des incroyants. Le fait nouveau, avec cette décapitation, est que l’islam prend pour cible un fonctionnaire d’Etat payé pour promouvoir la République en sa mythologie, en son projet, en son laïcisme, en sa volonté d’assimilation, en son vivre tous ensemble… C’est l’Ecole républicaine, l’un des moteurs du projet républicain, qui est visée à travers ce professeur. C’est aussi le président du régime lui-même qui est remis en cause. Car, écoutez l’imam, ce serait le « discours haineux » d’Emmanuel Macron, un discours évidemment haineux parce que républicain, qui serait responsable de la guerre civile qui vient (y compris, peut-on se demander, de cette décapitation ?). Avec cet enseignant qui ne faisait que réciter la vulgate républicaine, ce sont les espoirs du modèle républicain de société qui sont décapités. Tout un symbole.  Macron ne s’y trompe pas. C’est un homme au visage décomposé qui accourt sur les lieux de l’attentat et qui promet : « ils ne passeront pas » (évidemment, puisqu’ils sont déjà passés !). Il me semble que Macron vient de comprendre que ce n’est pas seulement la vie et le bien-être des Autochtones qui sont menacés (ce dont il se moque), mais la République elle-même. Et, de son point de vue, cela change tout.

Pour autant, cela change-t-il quelque chose de notre point de vue ?

Pas le moins du monde. Nous avons expliqué cent fois dans ce blog que ce sont les valeurs républicaines qui ont permis et justifié l’installation de population étrangère au milieu de notre peuple. D’autre part, la République ne reconnaît pas le droit à l’existence du peuple Français racinaire. Elle se comporte à son égard comme un régime colonial. L’Etat républicain, quant à lui, nous a trahis depuis longtemps. Enfin, pourquoi défendrions-nous des idéaux comme le vivre tous ensemble ou des méthodes pour y arriver, comme la laïcité, alors que c’est précisément en raison de ces idéaux et de ces méthodes que nous subissons immigration, agressions et terrorisme ? « Dieu se rit des hommes qui chérissent les causes dont ils déplorent les conséquences » : laissons Dieu rire des républicains et laissons les républicains se frotter à l’islam. Ils sont responsables de sa présence sur le sol français, ne nous en mêlons pas, qu’ils se débrouillent avec lui.

 Devons-nous pour autant rester inactifs ? Depuis sept ans nous prêchons dans le désert pour que les Autochtones conscients se rassemblent, s’organisent et créent une sorte d’Etat parallèle. Cela s’est vu ailleurs et chez d’autres, nous donnons des exemples (ceux qui ne nous connaissent pas peuvent lire notre petit PDF, ici). Plutôt que d’être des harkis de la République contre l’islam, nous pourrions être utilement des architectes de notre propre sécurité collective. Mieux vaut défendre notre peuple que le Système qui a mis notre peuple en situation de devoir se défendre. Ceci étant dit, vu la rapidité des évènements (nationaux et mondiaux) et vu l’inertie des Autochtones, cela ne se fera probablement pas (si cela se fait) avant que nous soyons dos au mur, dans les plus mauvaises conditions qui soient. Même les peuples disparaissent, c’est ainsi.

S’il ne faut pas s’illusionner sur les réponses collectives autochtonistes face au terrorisme musulman, individuellement nous ne devons pas rester passifs (individuellement ou à l’échelle d’un petit groupe, une famille par exemple).  

Premièrement, il faut éviter toute provocation à l’égard de l’islam. Nous ne faisons tout simplement pas le poids. Qui viendra vous aider si votre tête est mise à prix ? Personne. La jeune Mila qui avait critiqué l’islam est obligée de vivre cachée. Elle n’est en sécurité nulle part, même pas à Malte où elle s’est faite menacée. Aucune communauté ne la protégera, ni ne vous protégera. Donc, laissons la République se débrouiller avec la nation Frankenstein qu’elle a créé. Ce n’est pas notre affaire, comptons simplement les points.

Deuxièmement, il faut se tenir prêts à défendre sa famille et à vendre chèrement sa peau. Il faut partir du principe que nous sommes en guerre. Une agression n’est jamais « gratuite » : c’est un acte de guerre. Une guerre civile n’est qu’un ensemble d’agressions gratuites qui ont fusionnées. Le problème est que l’Etat se tiendra derrière l’agresseur pour vous punir si vous répliquez à l’agression. Il faut donc souhaiter la disparition de l’Etat républicain, qui est responsable de la présence de l’agresseur sur notre sol, qui ne nous protège pas et qui nous empêche de nous défendre. Ceci étant dit, le philosophe suisse Eric Werner pose la question : « Est-il préférable de se défendre ou ne pas se défendre ? ».  Et il répond : « Se défendre, et cela pour au moins deux raisons : 1) L’agresseur préférerait le contraire, que je ne me défende pas. Je ferai donc ce qu’il n’a pas envie que je fasse : je me défendrai. 2) L’expérience historique montre qu’on a bien davantage de chances de rester entier et vivant en se défendant qu’en ne se défendant pas. On le voit en particulier durant les périodes de révolution et de guerre civile. Les gens qui ne se défendent pas sont à peu près sûrs de mourir. Ceux, en revanche, qui se défendent ont une petite chance au moins de s’en tirer ». Cela signifie-t-il qu’il faut engager la lutte dès qu’elle se présente ? Ce serait stupide. Il est inutile de se battre si l’on n’a aucune chance de gagner… à condition que d’autres solutions, y compris la fuite, se présentent ! La fuite permettra de remettre le combat à plus tard, lorsqu’il se présentera dans de meilleures conditions ou dans une situation qu’on aura pris soin de préparer. C’est le principe de la guérilla. Du Guesclin ne faisait pas autre chose. Par contre, s’il n’y a pas d’autre solution que le combat, s’il faut protéger sa famille en danger par exemple, alors il faut tout donner.  

Tout ceci exclut bien sûr la passivité. Il faut se tenir prêt, sereinement, sans provocation ni violence (elle viendra à nous assez tôt), mais fermement. Il faut pouvoir répondre plutôt positivement à certaines questions : suis-je assez prêt psychologiquement ? Ai-je de quoi me défendre ? Est-ce que je sais me servir de mes « outils » ? Ai-je suffisamment de quoi les alimenter ? Sur qui puis-je compter ? Pour les plus jeunes : ai-je une condition physique suffisante ? Pour les plus âgés : suis-je prêt à être pour les miens celui qui se sacrifie ?

Antonin Campana

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean 25/10/2020 15:30

Les colonisateurs auront peut-être du fil à retordre avec une catégorie qu'ils connaissent mal : les vieux ruraux français, dont l'enfance a été bercée par les récits de la Résistance. J'ai 79 ans, j'ai des armes (parfaitement légales), je sais m'en servir et m'entraîne régulièrement. J'attends les envahisseurs de pied ferme, et j'en éliminerai autant que je pourrai. Je sais qu'ils m'auront, mais, comme dit Cyrano : "N'importe. Je me bats ! Je me bats ! Je me bats !"

Eddie Hoareau 26/10/2020 07:07

Cause congénitale de la servilité des français.
D'après le test d'obéissance du psychologue Stanley Milgram, toute population mondiale est constituée de 65 à 67% d’obéissants à n’importe quelles autorités : religions, gouvernements, partis politiques, groupes de personnes..., entre 23 à 25% de moins obéissants et seulement environ 10 % de réfractaires à toute autorité. Ces 65 à 67% de lobotomisés consentants ont élu depuis cinq décennies que des vendus à divers groupes de pression et pays. Et au bout d’une cinquantaine d’années de destruction de la France et d’autres pays, nous sommes maintenant arrivés juste au bord du précipice. Nous sommes arrivés à l’ultime stade du pourrissement généralisé qui précède la guerre civile, la famine, la souffrance, la mort…

Antonin Campana 25/10/2020 18:08

Alors nous serons deux !

Eddie Hoareau 21/10/2020 11:36

Remplacement des français par les musulmans.
L’accroissement des familles françaises de souche ou de familles d’origine européennes chrétiennes ou athées, n’a pas créé de problème majeur durant les siècles passés. Pour contre l’accroissement exponentiel, depuis seulement quelques décennies, de familles musulmanes inassimilables avec des coutumes et mœurs diamétralement opposés aux nôtres est carrément suicidaire. En suivant les actualités vous pourrez même constater que nombre d’entre eux se préoccupent surtout et principalement d’islamiser les lieux où ils se sont installés. Et l’invasion actuelle, sans aucun contrôle, de la France et d’autres pays européens par des migrants musulmans, voleurs, violeurs, fainéants, profiteurs, islamisés…représente une bombe atomique qui nous explosera bientôt en pleine figure, en principe juste après le krach boursier mondial de 2021.

Yvain 19/10/2020 19:33

La République ne prendra pas le risque d'un conflit ouvert avec ses protégés allogènes. Je la vois plutôt se soumettre et sanctionner le blasphème de la "religion de paix et d'amour", au nom du vivrensemble. Beaucoup de laïcards risquent d'être obligés de manger leur chapeau... Elle pourrait aussi en remettre une couche au niveau de la répression contre la liberté d'expression des autochtones. Par contre les mondialistes risquent de le payer cher à l'élection présidentielle de 2022, où leur poulain pourrait ne pas être au second tour !

Enfin non, M. Campana, vous ne prêchez pas dans le désert. Mais les Français ont été tellement culpabilisés et conditionnés qu'il faut s'attendre à ce qu'ils ne réagissent qu'une fois le dos au mur. Merci pour votre travail, vos conseils et vos suggestions.

Jean Claude 18/10/2020 09:45

Tout ce que nous avons prédit depuis vingt ans va se réaliser avant 2025, et ce sera probablement encore pire que dans nos cauchemars.
Soyons fin-prêts, aucune ville des pays occidentaux envahis ne sera épargnée.
L'Europe est un fruit pourri en train de tomber et qui sera bientôt au sol.
Bon courage,
Jean Claude

Eddie Hoareau 21/10/2020 11:39

Invasion musulmane.
-Billy Meier (né en 1937 en Suisse). Les hommes devront bientôt vivre 888 jours d’Enfer sur la Terre. Des millions, et même des milliards de personnes seront tuées lors d’attentats terroristes, de conflits armés et de guerres civiles. L’humanité, déchirée par la guerre des cultures et des religions, souffrira autant de la famine et des épidémies que des ravages dus à l’emploi massif de nouvelles armes abominables. Les fanatiques de l’Islam se lèveront contre les pays d’Europe qui trembleront et vacilleront. Tout sera détruit en Occident. Les fanatiques et les guerriers de l’Islam conserveront le pouvoir pendant des années.
-Marie-Julie Jahenny (1850-1941). La France sera en ce temps-là envahi par des peuples étrangers sans cœur et sans pitié, ce sont eux qui pilleront et brûleront Paris. Les enfants de France vont devenir les enfants d’un autre royaume, malgré leur prétention de rester français. Ceux qui sont nouvellement entrés en France vont résider au Centre (Paris et alentours). Les gardiens de la paix traditionnels ne pourront plus circuler dans les villes. Ce sera le signal du pillage, d’une guerre civile terrible. De nombreuses personnes ne travaillant pas n’attendent que le signal. Quand le gouvernement verra ces bouleversements, il fera comme l’oiseau, il s’envolera et passera dans un autre pays. Et la France sera en pleine révolution. C’est à ce moment-là qu’il faudra fuir Paris. Les étrangers, dont le désir est rempli d’une violence qui ne se possède pas, seront maîtres de la France. Envahissement de la France par d’autres étrangers qui vont s’unir à ceux qui dévastent tout et répandent la ruine la plus complète.
-Bernadette Soubirous, Lourdes (1844-1879). Au début du XXIe siècle, on assistera au choc des adeptes de Mahomet et des nations chrétiennes.
-Alois Irlmaier (1894-1959). En Italie, des sauvages vont massacrer la population. Le Pape réussira à fuir, mais de nombreux membres du clergé seront tués, de nombreuses églises seront détruites.
- Marthe Robin (1902-1981). Au début du XXIe siècle, on assistera au choc des adeptes de Mahomet et des nations chrétiennes. Une bombe très destructrice sera lancée sur une ville de la Perse.
- Les révélations à la Bienheureuse Catherine Emmerich (1774-1824) : « Je vis le rapport entre les deux Papes… Je vis combien elles auraient été néfastes les conséquences de cette fausse église. Je l’ai vue s’accroître ; toutes sortes d’hérétiques venaient dans la ville [de Rome]. Le clergé local devenait tiède, et je vis une grande obscurité…
Des entières communautés catholiques étaient opprimées, assiégées, confinées et privées de leur liberté. Je vis beaucoup d’églises qui étaient fermées, de grandes souffrances partout, des guerres et de grandes effusions de sang. Une populace sauvage et ignorante se donnait à des actions violentes.

-Mère Elena Aiello (1895-1961) : La France tombera très bas, plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil et des mauvais chefs qu’elle se sera choisis.
Un peuple avancera de l’orient vers l’Europe, en envahissant l’Italie jusqu’à Rome, des prêtres, des religieuses et d’autres personnes innocentes seront massacrés, les églises détruites. Le monde sera tourmenté par une grande calamité, par des révolutions sanglantes, par de forts tremblements de terre, par des famines, par des épidémies, par d’effroyables ouragans…qui feront déborder les fleuves et les mers. Le monde sera complètement bouleversé par une nouvelle et terrible guerre. Les armes les plus mortelles détruiront des peuples et des nations.
Je veux que l’on sache que le châtiment est proche : un feu jamais vu auparavant descendra sur la terre et une grande partie de l'humanité sera détruite…Des nuages incandescents et une tempête de feu passeront sur le monde, ce sera le fléau le plus terrible de l’histoire des hommes. Il durera soixante-dix heures.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents