Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Terre Autochtone

Terre Autochtone

Le blog des aborigènes d'Europe, par Antonin Campana


Corée du Nord : ce n’est pas fini !

Publié par Antonin Campana sur 13 Mai 2018, 16:40pm

Catégories : #International

Corée du Nord : ce n’est pas fini !

Dans le film OSS 117, Rio ne répond plus, Jean Dujardin qui joue le rôle de OSS 117 fait cette remarque complètement insensée : « Pourquoi ne pas espérer, un jour, une réconciliation entre juifs et nazis ? »

L’espérance surréaliste d’OSS 117 m’est revenue à l’esprit quand j’ai appris que Donald Trump allait  rencontrer le leader nord-coréen Kim Jong Un (le 12 juin prochain) : « Pourquoi ne pas espérer, un jour, une réconciliation entre Américains et  Coréens du Nord ? ».  

A moins que Kim Jong Un ne soit effectivement fou, ce qui est peu probable, la perspective d’une réconciliation entre Américains et Coréens du Nord me semble aussi absurde qu’une réconciliation entre juifs et nazis. Et quasiment pour les mêmes raisons !

Je passe sur le manque de fiabilité de la parole américaine : les Etats-Unis viennent de dénoncer leur accord avec l’Iran, et les Kurdes doivent amèrement regretter de leur avoir fait confiance. Il faudrait que les Coréens soient stupides pour jouer l’avenir de leur pays sur la base d’une garantie donnée par l’Oncle Sam. Donc, à mon avis, il est peu probable qu’ils le fassent.

Mais la raison profonde, psychologique, émotionnelle, viscérale, est que, dans la conscience nord-coréenne, les Américains ont fait aux Coréens ce que les nazis ont fait aux Juifs. Seule l’inculture occidentale, doublée d’un négationnisme hautain permettent d’ignorer cet élément fondamental qui structure les relations entre la Corée du Nord et les Etats-Unis depuis plus de 60 ans.  

Voici quelques éléments pour rafraîchir les mémoires :

En 1945-1948, la Corée a été divisée contre son gré en deux Etats. En juin 1950 commence la guerre de Corée, avec intervention massive des Etats-Unis. Elle se terminera en 1953. Pendant trois ans, les Etats-Unis utilisèrent de manière intensive des bombes au napalm. Entre juin et octobre 1950 seulement, les B-29 ont déversé 3,2 millions de litres de napalm. MacArthur ordonne alors de détruire « tous les moyens de communications, tous les équipements, usines, villes et villages » entre le front et la frontière chinoise. L’objectif est de faire de la Corée un désert. La plupart des villes et des villages seront réduits à des tas de cendre et les survivants seront contraints de vivre comme des rats dans des trous ou à errer avec le risque constant de se faire brûler vif.  On lance sur la population civile des bombes incendiaires et des bombes à retardement faites pour exploser quand les secours arrivent. Le général Curtis LeMay s’en vantera : « En trois ans (…) nous avons incendié toutes les villes de Corée du Nord de même qu’en Corée du Sud ». Selon les historiens, le tiers de la population coréenne, estimée à 8 ou 9 millions de personnes, a ainsi été exterminé (voyez cet article de l’historien Bruce Cumings).

A cette extermination par le feu, il faut ajouter les nombreux massacres de populations civiles auxquels les troupes américaines ont participés ou qu’elles ont laissés faire.

Ainsi du massacre de Sinchon où, selon des sources nord-coréennes, 35 000 personnes ont été tuées sur une période de cinq jours par les soldats américains et leurs supplétifs. Certains témoignages font état d’atrocités sans nom : on coupe les seins des femmes, on enfonce des clous dans les crânes, on décapite…

Ainsi du massacre de No Gun Ri perpétré par un bataillon du 7e de Cavalerie des Etats-Unis. La tuerie dure trois jours. La nuit on se sert de projecteurs pour mieux repérer les cibles humaines : des femmes et des enfants…. Environs 400 villageois, ayant déjà subi le feu de l’aviation américaine, ont ainsi été tués.

Ainsi du massacre de la ligue Bodo au cours duquel 100 à 200 000 personnes, dont des enfants, auraient été assassinées par la police et l’armée sud-coréenne avec la complicité de l’armée américaine qui laisse faire, prend des photos et parfois cautionne et supervise.

En l’espace de trois ans, les Etats-Unis ont lâché sur la Corée 635 000 tonnes de bombes et de napalm, soit plus que durant toute la guerre du Pacifique contre les Japonais. Plus de 3 millions de civils ont été tués, souvent de manière affreuse.  Le secrétaire d’État Dean Rusk a plus tard admis que les États-Unis avaient bombardé « chaque brique posée sur une autre, tout ce qui bougeait ».

Quand les Américains cessent leur opération, les souffrances, la misère et la famine continuent à décimer la population. Il faut tout reconstruire. Il n’y a pas une famille qui n’ait été touchée plusieurs fois dans sa chair. Comment oublier cela ?

Les Coréens du Nord n’ont pas oublié. Ils savent ce que valent les politiciens des Etats-Unis. L’histoire récente en Irak, en Libye, en Syrie… n’a pu que les conforter dans leur opinion. C’est pourquoi jamais les nord-coréens n’abandonneront leur arme nucléaire. Ce serait un suicide. Il faut donc probablement s’attendre, dans les mois qui suivent, à un regain de tension dans la péninsule.  

Antonin Campana

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AYIN BEOTHY 05/06/2018 20:52

Je ne conteste pas les horreurs commises par les Américains en Corée. Je ne connais pas le sujet. Cela ne vous autorise pas a prétendre que l'Iran a respecte l'accord signe. En le dénonçant Trump n'a fait qu'exercer son droit. Lisez Dreuz, Guy Millere, Jean-Patrick Grumberg, pour élargir votre point de vue.

Antonin Campana 15/06/2018 06:45

Nous n'avons donc pas noté la même chose.

AYIN BEOTHY 15/06/2018 01:05

...j'ai oublié de noter que, pour autant que je m'en souvienne, l'AIEA affirmait surtout que les autorités iraniennes ne l'avaient pas autorisée à vérifier grand-chose. Alors évidemment, dans ce qu'elle avait pu vérifier, tout allait bien.

AYIN BEOTHY 15/06/2018 00:57

J'ai autant confiance en l'AIEA qu'en l'ONU quand l'ONU obéit aux capitaux islamiques et affirme que Jérusalem ou Hébron (caveau des Patriarches) ne sont pas juives...

Antonin Campana 05/06/2018 23:07

De votre côté voyez ce que dit l'AIEA

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents