Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Terre Autochtone

Terre Autochtone

Le blog des aborigènes d'Europe, par Antonin Campana


Déclaration de guerre de Trump, par Paul Craig Roberts

Publié par Antonin Campana sur 21 Janvier 2017, 18:39pm

Catégories : #International

Déclaration de guerre de Trump, par Paul Craig Roberts


Nous proposons ci-dessous ce texte fondamental de Paul Craig Roberts, que nous avons traduit avec nos faibles connaissances (veuillez nous excuser pour les inexactitudes et les lourdeurs). Ce texte est important car il résume parfaitement la situation dans laquelle se trouve Donald Trump, situation dramatique si l’on considère qu’il a déclaré ouvertement la guerre au Système et que le Système hyper-puissant (CIA, Médias, Wall Street, Complexe militaro-industriel, Soros…) l’a non moins ouvertement désigné comme l’ennemi à abattre. Dit autrement, les chances de Trump (chances de réussir mais aussi d’arriver vivant à la fin de son mandat) sont minimes mais cependant grâce à lui, et peut-être malgré lui, le roi est nu : le Système apparaît tel qu’il est aux yeux de tous (enfin de ceux qui veulent se donner la peine de voir).

Paul Craig Roberts n’est pas n’importe qui. Sous-secrétaire au Trésor de l’administration Reagan, décoré de la Légion d’honneur en 1987 par Balladur, rédacteur et chroniqueur dans différents journaux, il connaît bien les arcanes du pouvoir états-unien. Son texte n’en a que plus de poids.

AC

 

Déclaration de guerre de Trump, par Paul Craig Roberts

(traduction Antonin Campana pour Terre Autochtone . Texte original : ici )

 

Le bref discours inaugural du président Trump a été une déclaration de guerre contre l'ensemble de l'establishment américain. L’ensemble de celui-ci.

 Trump a fait clairement comprendre que les ennemis des Américains sont ici : des globalistes, des économistes néo-libéraux, des néo-conservateurs et d'autres unilatéraux habitués à imposer les Etats-Unis au monde et à nous impliquer dans des guerres sans fin et coûteuses, des politiciens qui servent l'establishment plutôt que le peuple américain, le tout sous couvert d’intérêts privés qui ont fait sombrer l'Amérique tout en s’enrichissant dans le processus.

Si l'on peut dire la vérité, le président Trump a déclaré une guerre beaucoup plus dangereuse pour lui-même que s'il avait déclaré la guerre contre la Russie ou la Chine.

Les groupes d'intérêts désignés par Trump comme l'Ennemi sont bien ancrés et habitués aux responsabilités. Leurs puissants réseaux sont toujours en place. Bien qu'il y ait des majorités républicaines à la Chambre et au Sénat, la plupart de ceux qui siègent au Congrès sont responsables devant les groupes d'intérêts au pouvoir qui fournissent leurs fonds de campagne et non devant le peuple américain ou le Président. Le complexe militaro-sécuritaire, les sociétés qui délocalisent, Wall Street et les banques ne vont pas rouler pour Trump. Et pas davantage les médias-prostitués, qui sont possédés par les groupes d'intérêt que Trump défie.

 Trump a clairement indiqué qu'il représente chaque américain, noir, brun et blanc. Peu de doutes que sa déclaration d'inclusivité sera ignorée par les haineux de gauche qui continueront à le dire raciste, tout comme le font, au moment où j’écris, les manifestants payés 50 $ par heure.

En effet, le leadership noir, par exemple, se complaît dans une victimisation qu’il lui sera difficile d'abandonner. Comment rassembler des gens qui ont appris pendant toute leur vie que les Blancs sont des racistes et qu'ils sont victimes de racistes?

Peut-on le faire ?  J'étais un court moment sur Press TV, dans un programme durant lequel nous étions censés fournir l'analyse du discours inaugural de Trump. L'autre commentateur était un Américain noir à Washington DC. Le discours d'inclusivité de Trump n'a pas fait d'impression sur lui, et l'animateur de spectacles s’est seulement intéressé à montrer les manifestants embauchés pour discréditer l'Amérique. Nombreux sont ceux qui ont un intérêt économique à parler au nom des victimes et que l'inclusivité priverait d’emploi et de cause.

 Ainsi, avec les globalistes, la CIA, les sociétés de délocalisation, les industries d'armement, l'établissement de l'OTAN en Europe et les politiciens étrangers habitués à être bien payés pour soutenir la politique étrangère interventionniste de Washington, Trump aura contre lui les dirigeants des groupes victimisés, les noirs, les hispaniques, les féministes, les illégaux, les homosexuels et les transgenres. Cette longue liste, bien sûr, inclut aussi les libéraux blancs, car ils sont convaincus que l'Amérique profonde [NDT : l’Amérique entre côte Est et côte Ouest] est peuplée de racistes blancs, de misogynes, d’homophobes et de fous de la gâchette. En ce qui les concerne, 84% ​du territoire ​des États-Unis devraient être mis en quarantaine ou ignorés.

 En d'autres termes, reste-t-il assez de bonne volonté dans la population pour qu’un Président parvienne à unir les 16% d'Amérique qui le haïssent aux 84% qui l’aiment ? http://brilliantmaps.com/2016-county-election-map/

 Considérez les forces que Trump a contre lui:

 Les dirigeants noirs et hispaniques ont besoin de la victimisation, parce que c'est la raison de leur pouvoir et leur gagne pain. L'inclusion est bonne pour les noirs et les hispaniques, mais pas pour leurs dirigeants.

 Les dirigeants et les actionnaires des multinationales se sont enrichis par la délocalisation d’emplois que Trump veut rapatrier. Si les emplois sont rapatriés, leurs profits, leurs bonus, leurs gains financiers disparaîtront.  Mais la sécurité économique de la population américaine reviendra.

Le complexe militaro-sécuritaire a un budget annuel de 1 000 milliards de dollars dépendant d’une « menace russe» que Trump dit vouloir remplacer par des relations normalisées. L'assassinat de Trump ne peut être exclu.

 De nombreux Européens doivent leur prestige, leur pouvoir et leurs revenus à l'OTAN que Trump a remis en question.

 Les bénéfices du secteur financier proviennent presque entièrement de la mise en servitude des Américains par la dette et du pillage de leurs pensions privées et publiques. Le secteur financier avec son agent, la Réserve fédérale, peut faire subir à Trump une crise financière.  La Réserve fédérale de New York dispose d'un bureau de trading complet. Elle peut envoyer n’importe quel marché dans la tourmente. Ou soutenir tout marché, car sa capacité à créer des dollars américains n’a aucune limite.

 Tout l'édifice politique des États-Unis s'est lui-même écarté de la volonté, des désirs et des besoins du peuple. Trump dit maintenant que les politiciens seront responsables devant le peuple. Cela, bien sûr, rendrait plus incertain la sécurité de leur fonction, leurs revenus et leur richesse.

 Il y a un grand nombre de groupes, financés par nous-ne-savons-pas-qui. Par exemple, à l'engagement énergique de Trump de défendre toutes les personnes contre l'Etablissement, RootsAction a répondu aujourd'hui avec une requête pour «demander au congrès qu’il incite le comité judiciaire de la Chambre à ouvrir une enquête de destitution» et fait un appel d’argent pour la destitution de Trump.

Un autre groupe de haine, les droits de l'homme d' abord , attaque la volonté de Trump de défendre nos frontières, en affirmant que cela ferme «un refuge d'espoir pour ceux qui fuient la persécution ». Pensez à ceci pendant une minute. Selon les organisations libérales progressistes et les organisations de groupes d'intérêts raciaux, les États-Unis sont une société raciste et le président Trump est un raciste. Ainsi, les personnes victimes du racisme américain ont fui la persécution pour rejoindre une Amérique où ils seront racialement persécutés ? Ça n'a pas de sens.  Les clandestins viennent ici pour travailler. Demandez aux entreprises de construction.  Demandez aux abattoirs de poulets et d'animaux. Demandez aux services de nettoyage des lieux de vacances.

Cette liste de ceux à qui Trump a déclaré la guerre est assez longue, bien qu'il y en ait d’autres qui puissent être ajoutés.

 Nous devrions nous demander pourquoi un milliardaire âgé de 70 ans avec des entreprises florissantes, une belle épouse et des enfants intelligents est prêt à donner ses dernières années au stress extraordinaire d'une présidence, avec l'ambition angoissante de redonner le pouvoir au peuple américain. Il ne fait aucun doute que Trump est devenu une cible pour un assassinat.  La CIA ne va pas abandonner et laisser faire. Pourquoi une personne entreprendrait-elle la grande restauration de l'Amérique, quand au lieu de cela elle pourrait passer les dernières années de sa vie à s'amuser follement ?

Quelle que soit la raison, nous devrions être reconnaissants pour cela, et s'il est sincère, nous devons le soutenir. S'il est assassiné, nous devons prendre nos armes, réduire Langley en cendre et tuer chacun d'entre eux.

S'il réussit, il mérite qu’on l’appelle : Trump the Great!

La Russie, la Chine, l'Iran, le Venezuela, l'Equateur, la Bolivie et tout autre pays figurant sur la liste des victimes de la CIA devraient comprendre que l’élection de Trump est une protection insuffisante. La CIA est une organisation mondiale. Ses entreprises rentables fournissent des revenus indépendants du budget américain. L'organisation est capable d'effectuer des opérations indépendamment du Président ou même de son propre directeur.

La CIA a eu environ 70 ans pour se retrancher.  Elle n'a pas disparu.

Commenter cet article

Paul-Emic 22/01/2017 20:58

toutes nos sociétés occidentales sont vérolées de l'intérieur. J'ai mis au frontispice de mon blog une phrase tire de "1984" d'Orwell : "La guerre est engagée par chaque groupe dirigeant contre ses propres sujets". Phrase visionnaire et je crois qu'on y est.

Nikiforos 25/01/2017 09:39

Confirmation supplémentaire, si besoin en était : http://novorossia.today/lallemagne-retire-les-enfants-aux-parents-pour-des-publications-considerees-comme-racistes/

Antonin Campana 22/01/2017 23:10

Oui c'est exactement cela !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents