Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Terre Autochtone

Terre Autochtone

Le blog des aborigènes d'Europe, par Antonin Campana


La stratégie du chaos

Publié par Antonin Campana sur 30 Septembre 2016, 08:41am

Catégories : #Les joies de la nation Frankenstein

La stratégie du chaos

 

[La stratégie du chaos consiste à créer des divisions et des oppositions pour s’imposer ensuite comme arbitre et recours. Diviser pour régner : c’est une vieille règle politique qu’énonçait déjà Machiavel et avant lui les Romains et les Grecs. Cette stratégie participe aujourd’hui d’une entreprise d’ingénierie sociale mondialiste dont l’objectif est la fin des peuples].

 

Transformer en quelques décennies un peuple homogène fonctionnant selon son identité en population hétérogène fonctionnant selon la Loi est une prouesse qui relève de l’ingénierie sociale. Pour arriver à ses fins, cette ingénierie sociale a déplacé des millions de non-Européens pour les installer au milieu des peuples européens, rompant ainsi une homogénéité culturelle séculaire et rendant dès lors impossible, sous peine de conflits, la persistance d’une organisation identitaire de la société européenne. Ce projet d’immigration massive date de la révolution « française » et sera repris par l’oligarchie dans les années 1920 (cf. Coudenhove-Kalergi), puis par l’Union Européenne  et l’idéologie de la « société ouverte » (cf. Georges Soros, Bernard Attali, etc.). Il s’agira essentiellement de désorganiser les sociétés identitaires qui fonctionnent, mais que l’oligarchie ne contrôle pas, pour leur substituer des sociétés métissées qui ne fonctionnent pas, mais que l’oligarchie contrôlera facilement. C’est que le chaos disloque les sociétés et les rend vulnérables à ceux qui entendent les dominer.

Le terrorisme musulman est un aspect significatif du chaos dont nous parlons. Il justifie un certain nombre de lois instaurant le contrôle et la surveillance de la population. Paradoxalement, le désordre engendré par la politique du Système (politique d’immigration massive de populations musulmanes) provoque donc un renforcement du Système et débouche sur l’instauration d’un nouvel ordre policier : un Nouvel Ordre Mondial.

Autrement dit, le Système provoque le chaos puis se nourrit du chaos. Cela est vrai pour l’immigration mais pas seulement. Voici, à titre d’exemple :

  • La Famille. La République va énoncer un certains nombre de lois qui vont installer le désordre dans la famille traditionnelle (loi sur le divorce, loi abolissant la « puissance paternelle », loi successorale, lois sur la filiation…). Vont s’ensuivre une multitude de procès en tous genres (divorces, successions, reconnaissances de paternité…), de revendications diverses (« mariages pour tous », « droits LGBT », adoption….) qui vont poser le Système en arbitre et l’inciter à légiférer, augmentant ainsi son pouvoir sur une société qui auparavant fonctionnait naturellement avec un « Etat minimum ».

  • L’Affaire Dreyfus. En décrétant que les Juifs sont individuellement « Français », la Révolution dissocie la francité de l’identité (française) et crée ainsi un désordre (antisémitisme) dans la mesure où cette dissociation contredit les réalités sociales et ethnologiques. Les Juifs sont sommés d’être de « vrais Français » et les Français sont sommés de réduire la francité à une simple catégorie juridico-administrative. Le spectre de la guerre civile durant « l’Affaire » permettra à la République d’affirmer définitivement le caractère strictement administratif de l’appartenance, ce qui est une condition indispensable  à l’établissement de la société planétaire.

  • Le féminisme. Le Système (et non quelques lesbiennes caractérielles !) va élaborer et promouvoir l’idéologie féministe. Il va promulguer un certain nombre de lois s’adossant sur cette idéologie, lois qui seront autant d’outils qui serviront à jeter le désordre dans les relations entre les hommes et les femmes (loi sur le divorce, sur l’avortement, sur la parité, sur l’égalité professionnelle, sur le nom de famille, sur l’interdiction des différenciations, sur la mixité des emplois, etc.). Hommes et femmes traditionnellement complémentaires sont désormais mis en concurrence dans la famille, l’Entreprise, l’Emploi, la politique (lois sur la parité) et même la séduction, sous l’influence de l’idéologie du genre et du lobby LGBT. Ce désordre organisé multiplie les occasions de conflit et pose encore une fois le Pouvoir, c’est-à-dire le Système, comme arbitre et ultime recours. Il en profitera pour légiférer et accentuer encore la désorganisation sociale.

Cette stratégie du chaos n’est pas un but en soi. Le chaos est une technique de contrôle social par l’affaiblissement de la capacité de résistance des populations désorganisées. C’est un moyen « psychopathique »  de jouer des faiblesses et des contradictions des sociétés humaines pour les disloquer. Les sociétés sont constituées de corps intermédiaires ayant leurs propres hiérarchies, leurs complémentarités, mais aussi leurs tensions internes et externes : ce sont des corps vivants. Ainsi des groupes de parenté, des communautés religieuses, des communautés ethnoculturelles, des groupes sexués,  des classes d’âges, des classes sociales, etc. La stratégie mondialiste va consister à prendre la tête de l’Etat pour ensuite aviver les tensions jusqu’à créer des situations conflictuelles qui imposent l’Etat mondialiste comme arbitre suprême. L’intervention de l’Etat mondialiste (juridique ou autoritaire, voire violente selon les époques) fera toujours progresser l’ingénierie sociale mondialiste (vers l’atomisation des sociétés et l’avènement de l’individu asexué et interchangeable) et régresser l’organisation sociale antérieure.

Historiquement, la République s’est nourrie du chaos. Chaque moment conflictuel a été pour elle l’occasion d’étendre son influence et son modèle de termitière humaine. Quand les problèmes n’existent pas, elle les crée et s’en délecte. Quand ils existent déjà, elle use de son influence pour les accentuer. La stratégie du chaos consiste à diviser pour régner : vieille règle politique qu’énonçait déjà Machiavel et avant lui les Romains et les Grecs. Le problème est que cette règle est maintenant sortie du domaine politique pour être un moyen de l’ingénierie sociale mondialiste : la stratégie du chaos participe du système à tuer les peuples.

Antonin Campana

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sam 01/10/2016 19:01

Il y a aussi un penseur Américain qui parle de cette stratégie du "métisser pour régner", c'est David Duke :

https://www.youtube.com/watch?v=E-maGQIHGuQ

Licorne 30/09/2016 21:46

Une fois de plus, je partage à 100% votre analyse. Ce constat étant établi, quelle possibilité d'action selon vous ?

Antonin Campana 03/10/2016 16:41

Reconstruire notre peuple et pour commencer une Communauté organisée. Le sujet est vaste, je prépare un article qui aborde cette question. A bientôt

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents