Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Terre Autochtone

Terre Autochtone

Le blog des aborigènes d'Europe, par Antonin Campana


Les mythes fondateurs de l’antijaphétisme

Publié par Antonin Campana sur 11 Mai 2015, 13:46pm

Catégories : #Les joies de la nation Frankenstein, #Antijaphétisme

Les mythes fondateurs de l’antijaphétisme

1. Le mythe du vilain petit canard.

 

     Axiome du racisme antijaphite : au sein de la vaste humanité, la race blanche est la seule qui se soit livrée avec autant de constance et d’ardeur à la persécution des autres groupes ethniques : Juifs, Amérindiens, Indiens, Arabes, Noirs, Vietnamiens… Dès la Grèce antique, les Blancs auraient théorisé le racisme, formalisé les discriminations, justifié l’esclavage.

 

     Le « Livre noir » de la race blanche accuse le Blanc depuis les premiers moments de son histoire jusqu’à aujourd’hui, laissant supposer que la malveillance envers les autres est une tare quasiment inscrite dans ses gènes. La conviction raciste que le Blanc détient de génération en génération le palmarès des crimes les plus nombreux et les plus graves attribue à tous les Blancs, sur le seul fondement de leur couleur de peau, une infériorité morale quasi génétique.

 

     Cette infériorité morale explique à son tour la mise sous tutelle des populations blanches, surveillées et « testées » par les ligues antiracistes, astreintes à des « devoirs de mémoire », obligées à des « actes de repentance », soumises à des « lois mémorielles » et à diverses « réparations ».

 

     L’infériorité morale du Blanc oblige celui-ci à faire preuve d’une humilité masochiste  dans ses rapports avec l’Autre, une humilité confinant à la négation de soi. Il est devenu naturel pour le Blanc d’admirer obséquieusement la beauté de l’étranger, la primauté de sa culture et de ses arts, la grandeur de sa civilisation, la pertinence morale de ses points de vue …et d’accepter l’idée qu’un métissage négateur de la « blanchitude » mettra un point final à la barbarie.

 

   Le mythe de l’infériorité morale du Blanc justifie l’enseignement du mépris et un système d’avilissement qui par la honte accable le Blanc. Il est le mythe fondateur par excellence du racisme anti-blanc et de l’antijaphétisme.

 

Antonin Campana

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents